Toutes les œuvres sur ce site appartiennent exclusivement à l'auteur. (Sauf mention contraire) . Au vu des articles L111-1 et L112-2 du code de la propriété intellectuelle, toute reproduction, diffusion publique, usage commercial seront par conséquent interdits sans autorisation du titulaire des droits. © Le Blog de Cata

dimanche 30 avril 2017

Dobos ou gâteau hongrois

Ce délicieux gâteau nous vient de Hongrie (en hongrois : dobos torta) et a été crée par József C. Dobos en 1885 pour l’exposition Nationale de Budapest.
Il a même été dégusté par François-Joseph Ier, empereur-roi d'Autriche-Hongrie et par l’impératrice Sissi :). 

Il se présente sous la forme d'une alternance de couches de génoise et de crème au chocolat et il est garni de pièces triangulaires caramélisées. Autres recettes appellent pour enrober le gâteau aux noix concassées, mais la version classique est sans.
En France il est devenu très connu grâce à la finale de l’émission « Le Meilleur Pâtissier ».

Il était sur ma liste depuis longtemps mais j'avais besoin d'une bonne occasion pour le faire. 
Appropriez vous la recette #J'en ai trouvé 2 occasions: mon défi #CataCookingChallenge04 qui fait honneur à l'Hongrie ce mois-ci et le défi Appropriez-vous la recette # 2 de Sylvie du très joli blog La table de Clara.
Pour sa deuxième édition, Sylvie nous demande de faire un dessert gourmand présenté en  Mille-feuille.
Appropriez vous la recette #
Donc, voici ma proposition pour le défi de Sylvie : 7 couches de génoise et 7 couches de crème au chocolat soit une "Mille-feuille hongroise ". Le tout garni d'une couche de génoise caramélisée. 
Je me suis inspirée d'une recette roumaine pas hongroise. Ce dessert est très apprécié en Roumanie aussi,  surtout en Transylvanie.
J'ai adapté la forme ronde initiale en un rectangle (pour éviter de faire 8 feuilles rondes et pour avoir plus la forme d'une mille-feuille).  Voici la recette vidéo source- j'ai réduit d'un tiers les quantités.

Ingrédients: pour 8-10 personnes
Pour la génoise: 
5 œufs 
100 g de farine 
100 g de sucre 
50 g de beurre fondu et refroidi 
une pincée de sel 
Pour la crème: 
2 œufs 
180 g de beurre à température ambiante 
130 g de chocolat noir (j'ai fait un mélange lait + noir) 
130 g  de sucre
2 c à s d'eau 
Pour le caramel: 
80 g de sucre 
30 g d'eau

Préparation:

Préchauffez votre four à 180°C.
Fouettez vivement les œufs avec le sucre et le sel jusqu'à une consistance mousseuse.
Le mélange doit blanchir et augmenter de volume.
Ajoutez le beurre fondu et refroidi et ensuite et la farine tamisée. Bien mélanger à l'aide d'une maryse. 
Étalez la pâte sur 2 plaques couvertes du papier de cuisson. 
Enfournez pendant 12 à 15 minutes. Retournez de suite chaque génoise sur un papier de cuisson et enlever votre premier papier de cuisson. Retournez encore une fois. Laissez refroidir et coupez ensuite chaque génoise en 4 parts égales (il faut avoir 8 parts identiques).
Réservez les dans du papier film (en les séparant les unes des autres toujours avec du film alimentaire) pour éviter qu’elles ne se dessèchent si vous fait le gâteau le lendemain.
La crème:
Fouettez vivement les 2 œufs avec le sucre jusqu'à une consistance mousseuse.
Le mélange doit blanchir et augmenter de volume.
Continuez de les fouetter ensuite au bain-marie environ 10 minutes, ajoutez l'eau froide et continuez de les fouetter au bain-marie encore 5 minutes. Retirez du bain-marie et incorporez les chocolat coupé en morceaux. Mélangez bien pour obtenir une crème homogène.


Laissez refroidir complètement et placez au frigo temps de 2 heures (j'ai ajoute des copeaux de chocolat dans la crème froide - c'est optionnel vous pouvez les faire avec un couteau ou un épluche légumes).


Battre le beurre à la température ambiante au fouet. Incorporez la crème au chocolat au fur et à mesure en fouettant continuellement. Votre crème est prête !

Commencez le montage du gâteau.
Gardez une génoise (la plus belle) pour le décor final.
Placez une couche de génoise sur votre plat de service ou sur un rodhoïd.

Recouvrez d'un bonne cuillère de crème au chocolat.


Puis continuez à alterner un gâteau, une couche de crème.
Finissez avec la 7éme couche de génoise.
Recouvrez le gâteau complètement de crème au chocolat (gardez un peu de crème au frais dans une poche à douille, pour le décor final). 

Lissez la crème et mettre au frais 1 heure.

Posez votre dernière tranche de génoise sur une feuille de papier cuisson ou une surface antiadhésive. Beurrez une spatule et un couteau.
Faites fondre le sucre avec l’eau dans une casserole pour obtenir un caramel. 
Cuire jusqu’à obtenir une belle coloration dorée, inclinez de temps à autre la casserole pour bien mélanger. Versez le caramel sur la tranche de génoise et étalez-le avec la spatule préalablement beurrée.

Il faut ensuite couper vite la tranche en triangles avec le couteau beurré.












Sortez le gâteau du frigo.
Pochez de la crème et placez les triangles caramélisés.

Placez au frais au moins 2 heures avant de servir.


Bon dessert !

Comme précisé c'est  aussi une recette pour le défi #CataCookingChallenge04.
Pour le thème d'avril il faut réaliser une recette d'Europe de l'Est et Centrale :

et/ou de 2 régions de France :
Régions :
Franche-Comté,
Bourgogne

imprimez print




vendredi 28 avril 2017

Cancoillœufs

Je continue avec mes recettes à base de  fromage de Franche-Comté :)
Il m'en restait 3 c à s de cancoillotte à l'ail alors je vous propose une recette très rapide, très simple mais délicieuse.
La cancoillotte est une spécialité unique, que l’on ne trouve nulle part ailleurs qu’en Franche-Comté. Son histoire est étroitement liée à la Franche-Comté et à ses habitants .
Par conséquent, depuis plusieurs siècles en Franche-Comté, paysans et fromagers fabriquent de la cancoillotte.
Il semble que cette spécialité fromagère serait, à l’instar de la Tarte Tatin, née d’une erreur de fabrication. Le célèbre Nicolas de Granvelle, ministre de Charles Quint, séduit par cette recette, l’aurait introduite à la cour de celui-ci.

Ingrédients:
Pour 2 personnes :
25 g de beurre
4 œufs
Sel, poivre
3 c à s de cancoillotte - à l'ail pour moi

Préparation: 

jeudi 27 avril 2017

Tarte au lait sud-africaine- Melktert

Aujourd'hui 27 avril c'est la fête nationale de l'Afrique du Sud.
Le jour de la Liberté (en anglais Freedom Day, en afrikaans Vryheidsdag) est un jour férié en Afrique du Sud depuis 1995 qui commémore notamment la fin de la domination politique de la minorité blanche sud-africaine.

Institué par Nelson Mandela, le premier président noir du pays, cette date commémore la tenue des premières élections nationales multiraciales depuis l'abolition de l'apartheid et de l'entrée en vigueur de la nouvelle constitution intérimaire, négociée pendant 3 ans au sein de la CODESA entre le gouvernement de Klerk, le congrès national africain (ANC), le parti national et 19 autres partis politiques de plus ou moins grande importance ainsi que les représentants des Bantoustans.
Le scrutin eut lieu du 26 au 29 avril. Sur un total de 22,7 millions d’électeurs, plus de 16 millions de Noirs votaient pour la première fois pour élire leurs représentants au parlement et dans les nouvelles législatures provinciales. L’ANC remporta 252 sièges sur 400 dans la nouvelle Assemblée et la majorité des suffrages dans sept des neuf nouvelles provinces. 
Le 27 avril est également la date de la levée du nouveau drapeau sud-africain et du nouveau statut de Nkosi Sikelel' iAfrika en tant qu'hymne national au côté de Die Stem van Suid-Afrika, l'hymne national depuis 1927. (source wikipedia)

La tarte au lait est un des desserts favoris d’Afrique du Sud, d'ailleurs Melktert veut dire tarte au lait en Afrikaans. Cette recette vient des colons hollandais qui sont arrivés au Cap, en Afrique du Sud, dans les années 1600. Chaque famille a sa recette, bien que la plupart des recettes sont différentes à leur propre manière.
Il y a 2 façons de faire :
- cuisson au four de la garniture - recette ici  
- ou une cuisson de la pâte à blanc et une garniture préparée séparément, qui refroidit dans la pâte après assemblage - recette ici ou ici
J'ai mélangé les 2 méthodes sans vouloir :). J'ai obtenu une tarte très bonne en effet mais qui se rapproche d’un flan. Elle ressemble bien aux recettes précisées.


Cette fête nationale c'est l'occasion parfaite de m'associer à Sophie du très joli blog La tendresse dans la cuisine et de « Cuisiner pour la paix » .
Sophie nous propose de l’accompagner, pour saluer et honorer les habitants d’un pays le jour de sa fête nationale.

Ingrédients:
Pâte Sucrée: vous pouvez faire la moitié
250 g farine
125 g beurre mou
1 œuf
75 g sucre
vanille liquide
sel

Garniture au lait:

750 ml de lait entier (de ferme c’est encore mieux)
45 g de sucre
2 œufs
15 g de beurre
25 g de farine
25 g de maïzena
vanille en poudre
cannelle en poudre

Préparation:

mardi 25 avril 2017

Perles de tapioca aux thé et crème de coco

Après mon Bubble Tea, je vous propose une nouvelle recette avec des perles du Japon.
Une recette improvisée pour le 'Tea Party' organisé par ma très chère Hélène du blog Keskonmangemaman ?.  
J'ai gardé et refait le le thé et cuit mes perles de Japon dedans. Pour une texture crémeuse j'ai ajouté de la crème de coco et pour donner du croquant j'ai mis des fruits: citron confit et abricot sec.

Pourquoi du thé?
C'est une recette pour le défi Foodista Challenge29 .
La Foodista Challenge a été lancée par Stéphanie du blog Cuisine moi un mouton.
Ce défi culinaire réuni chaque mois blogueurs et non-blogueurs sur un thème donné, le même jour.
C’est la marraine du mois qui est chargée de choisir le thème ainsi que deux règles parmi les suivantes:
– Un ingrédient imposé
– Une couleur qui devra être présente dans votre recette
– Une lettre: il faudra alors inclure dans la recette, un ingrédient principal commençant par cette lettre– Un pays qui inspirera les recettes du thème
– Un accessoire qui devra se trouver sur vos photos

La marraine de ce mois est ma copinaute Hélène du très joli blog Keskonmangemaman ? et le thème choisi est: Cuisiner en sucré ou en salé avec du thé (peu importe lequel , il devra être intégré dans votre recette , pas seulement en boisson d'accompagnement ) 
L’accessoire imposé : une photo avec une théière (ou à la limite une tasse de thé ).
En bas de l'article vous avez la longue liste des participants.


Ingrédients : pour 4 personnes
600 ml de thé vert et matcha
60 g de perles de tapioca - "Perles du Japon"
50 g de sucre
20 cl de crème de coco
8 abricots secs
30 g de citron confits
pour le décor: mini chamallows, amandes effilées, noix de coco râpée

Préparation:

lundi 24 avril 2017

Pierogi au fromage blanc (Coltunasi)

Ce plat est considéré comme le plat national polonais.
Les Polonais, les Tchèques, les Slovaques, les Biélorusses, les Russes, les Ukrainiens, les Estoniens, les Lettons ainsi que les Lituaniens consomment tous ce plat, bien qu’ils le désignent sous des noms différents. Les pierogi s’appellent kalduny en Biélorussie, pirukad en Estonie, pīrāgi en Lettonie, koldūnai en Lituanie, et varenyky en Ukraine.

L'équivalent hongrois des pierogi est le derelye, une sorte de ravioli fourré avec du jambon ou toute autre viande. Il est servi lors d'occasions spéciales comme un mariage.
En Roumanie le plat similaire aux pierogi s'appelle colțunași . Il se présente souvent sous forme de dessert fourré avec de la confiture (généralement de la confiture de cerise) ou avec du fromage .

Les pierogi polonais sont souvent fourrés avec du fromage blanc, des pommes de terre et des oignons frits.
J'ai voulu faire une recette polonaise et trouver aussi les saveurs de "coltunasi" roumains.
Cette recette polonaise trouvée sur le site http://www.cookismo.fr/ est parfaite .

Ingrédients : pour 16-20 pierogi
                                        
Pour la pâte :
350 g farine
1 œuf
1 c à c de sel
15-20 cl d'eau environ

Pour la farce :
230 gr de fromage twarog (ou cottage)
2 jaunes d’œufs

30 g de beurre

Préparation: 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

miammm .....

a target="_blank" href="http://www.hostingpics.net" title="Hebergeur d'image">Hebergeur d'image

the moneytizer